Le Made in France est de plus en plus populaire dans l’Hexagone. La formulation est associée à une idée de qualité, de production responsable et issue d’un savoir-faire « de chez nous », comme on se prendrait à le murmurer avec une certaine fierté entre deux cocoricos. Ainsi, 3 Français sur 4 se déclarent prêts à payer plus cher pour un produit fabriqué en France. Les producteurs et marchands ont tout intérêt à présenter leurs produits comme tels. Cependant, cette popularité du « made in France » entraîne également des dénominations erronées, et des produits décrits « fabriqués en France » à des prix correspondants, mais une origine et une qualité loin d’être à la hauteur des standards exigés par les consommateurs. C’est dans l’intérêt de ces derniers ainsi que des « vrais » producteurs et artisans français que plusieurs définitions, appellations et autres labels ont vu le jour ces dernières années. Du code des douanes aux appellations régionales, voici les principaux labels et appellations d’origine auxquels vous pouvez candidater pour valoriser la qualité et l’origine française de vos produits (non alimentaires).

L’apposition de dénominations telles que « made in France », « fabriqué en France » ou encore « produit français » se réfère à la définition du code des douanes communautaires. Celle-ci comprend les produits dont la « dernière transformation substantielle » a été réalisée en France. Cette appellation ne garantit ainsi pas l’origine française d’un produit, mais sa « nationalité » ; concept différent de la provenance d’un produit ou d’un statut douanier, la nationalité d’un produit dépend de son origine non préférentielle.

Cette dénomination est ainsi souvent critiquée par les professionnels du made in France pour son manque d’exigence et sa possible apposition à des produits pourtant principalement fabriqués à l’étranger, à faible coût mais vendus à un prix élevé – « made in France » oblige. C’est ainsi que des labels plus exigeants ont vu le jour ; souvent détenus par des associations loi 1901, ils ont pour but de garantir au consommateur l’origine et les procédés de fabrication des produits labellisés.

Origine France Garantie

Le label Origine France Garantie, créé en juin 2010 et détenu par l’association Pro France, a pour objectif de garantir la traçabilité et l’origine de produits artisanaux et industriels. Il est accordé à la suite d’un audit par un tiers, pour un coût à partir de 1000€ et selon des conditions particulières.

Les produits labellisés doivent ainsi avoir acquis leurs « caractéristiques essentielles » en France, et leur coût de revient unitaire doit être français à minimum 50%. Ce coût inclut par ailleurs la recherche et le développement, mais pas ceux de commercialisation. Il est possible de candidater à ce label en se rapprochant d’un des organismes de certification : AFNOR Certification, Bureau Veritas Certification, CERIB, FCBA et SGS ICS.

Entreprise du Patrimoine Vivant

Délivré par l’Etat, ce label est attribué pour cinq ans à des entreprises aux savoir-faire artisanaux ou industriels d’excellence. Ces critères peuvent correspondre par exemple à des techniques traditionnelles ou de haute technicité, des équipements rares ou encore une implantation géographique particulière. Gratuit, il permet aux entreprises détentrices de bénéficier d’incitations fiscales avantageuses.

France Terre Textile

Le label France Terre Textile garantit qu’au moins 75% des étapes de fabrication du produit labellisé ont été réalisées dans l’aire de référence. Un audit d’usine est réalisé tous les trois ans (avec des frais à la charge de l’entreprise s’élevant de 500 à 700 euros), et des contrôles de traçabilité sont réalisés sur au moins cinq produits tous les ans (pour des frais de 300 à 700 euros).

Produit en Bretagne

Ce label, détenu par l’association du même nom et au logo facilement identifiable, garantit depuis 1993 l’origine de produits bretons. Il est accordé aux entreprises pouvant justifier d’une activité d’au moins trois ans sur au moins un des cinq départements bretons à la suite d’un audit, reconduit par la suite tous les trois à cinq ans. Les frais d’adhésion et de contrôles sont fixés en fonction du chiffre d’affaire de l’entreprise candidate ainsi que de son secteur d’activité.

Indications géographiques

Elles sont pour le moment au nombre de trois, et délivrées par l’IPI : Granit de Bretagne ; Porcelaine de Limoges ; Sièges de Liffol.

Ces divers labels permettent de valoriser la qualité et l’origine de produits français, et sont gage de confiance pour les consommateurs. A mesure que le made in France s’exporte, et gagne en popularité en dehors de l’Hexagone, il est désormais essentiel de se poser la question de la reconnaissance de tels labels à l’étranger, peut-être trop nombreux et spécifiques pour un public non initié. On peut ainsi se demander s’il serait préférable de réunir ces différentes appellations sous un même label dans le cadre d’exportations, ou de se référer au code des douanes. Une autre alternative serait de valoriser et internationaliser la réputation des labels spécifiques ou régionaux, plus exigeants, afin de mettre en avant la diversité du territoire français en plus de la qualité de ses produits.